PROFIL DE LA MAIN-D’ŒUVRE DANS L’INDUSTRIE DU JEU VIDÉO AU QUÉBEC | TECHNOCompétences

PROFIL DE LA MAIN-D’ŒUVRE DANS L’INDUSTRIE DU JEU VIDÉO AU QUÉBEC

DÉVOILEMENT D’UNE ÉTUDE DE TECHNOCompétences

 

MONTRÉAL (Québec), le 8 juin 2016 ‑ TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d’œuvre (CSMO) en technologies de l’information et des communications (TIC), dévoile aujourd’hui la 7e édition du Profil de la main-d’œuvre dans l’industrie du jeu vidéo.

Télécharger le document PDF

 

Ce profil permet aux entreprises de l’industrie du jeu vidéo de pouvoir mieux cerner les défis de leur industrie relativement à leur main-d’œuvre. Avec 9 970 emplois dans le secteur au Québec, soit 1 000 de plus qu’en 2012 et une croissance annuelle moyenne de 16 % depuis 15 ans, le secteur des jeux vidéo est un incontournable de l’économie québécoise. TECHNOCompétences pose donc un diagnostic éclairé qui permet de mieux répondre aux enjeux de l’industrie

 

« L’écosystème de l’industrie du jeu vidéo s’est transformé au cours des dernières années. La main-d’œuvre québécoise est qualifiée et reconnue mondialement autant pour sa créativité que pour sa capacité à innover. Celle-ci demeure en demande forte et l’industrie doit réussir à s’adapter aux nombreux changements afin de conserver sa position de leader mondial dans ce domaine », affirme Vincent Corbeil, gestionnaire Opérations et analyse du marché du travail chez TECHNOCompétences.

 

Le profil permet de mettre en lumière les enjeux cruciaux auxquels les entreprises sont confrontées relativement à la main-d’œuvre. Parmi ceux-ci, notons :

 

  • la rareté de la main-d’œuvre provoquant le recrutement à international et les procédures d’immigration ;
  • la gestion des ressources humaines pour la centaine de studios indépendants apparus au cours des dernières années ;
  • la formation continue et l’adaptation aux compétences émergentes ;
  • la promotion des carrières : assurer une présence auprès de la relève (10-18 ans) afin de promouvoir les perspectives d’emploi et opportunités de carrières ;
  • l’adéquation des formations et l’intégration en entreprise des diplômés issus de la formation initiale ;
  • les besoins pour la recherche fondamentale dans les domaines émergents comme l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et les processus cognitifs des joueurs.

 

« L’expertise pointue dans le domaine fait de TECHNOCompétences un partenaire de choix pour appuyer les entreprises petites ou grandes ainsi que les décideurs publics dans les défis relatifs au développement de la main-d’œuvre de cette industrie. La compétition est forte, mais le Québec possède un atout de taille, soit la qualité de sa main-d’œuvre », a conclu M. Corbeil.

 

Pour le Site internet : www.technocompetences.qc.ca.

 

Partenaires

Nous tenons à souligner la contribution de nos partenaires dans ce projet. Dans un premier temps, les associations du secteur, soit l’Alliance numérique, la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, et nous remercions la Direction régionale de l’Île-de-Montréal d’Emploi-Québec pour sa contribution financière à la réalisation du projet.

 

À propos

TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d’œuvre (CSMO) en technologies de l’information et des communications (TIC), a pour mission de soutenir et de promouvoir le développement de la main-d’œuvre et de l’emploi dans les technologies de l’information et des communications, en concertation avec les partenaires du secteur. Il soutient les entreprises du secteur dans l’exercice de leur mission respective, que ce soit par la production d’études, d’outils de gestion des ressources humaines ou encore par le partage d’expertises.