Le Diagnostic sectoriel de la main-d'oeuvre en TIC | TECHNOCompétences

Le Diagnostic sectoriel de la main-d'oeuvre en TIC

Le Diagnostic sectoriel de la main-d'oeuvre dans le secteur des TIC 2015 a reçu un bon accueil dans la presse. Josée Lanoue, directrice générale, et Vincent Corbeil, gestionnaire de projets, de TECHNOCompétences ont accordé quelques entrevues à divers médias qui ont repris la nouvelle sous différents angles.

  • LaPresse.ca et La Presse +
    Malgré la baisse des crédits d'impôt liés à ce secteur, dont les effets ne sont pas encore mesurés, l'industrie québécoise des technologies de l'information et des communications (TIC) se porte bien, conclut le Diagnostic sectoriel de la main-d'oeuvre 2015 réalisé par TechnoCompétences.
  • Direction informatique 
    L’accès au capital humain sera un enjeu qui pourrait freiner la croissance du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) du Québec, selon TechnoCompétences.
  • Lien Multimédia 
    Le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) au Québec est en pleine santé. La croissance de ses revenus, de son PIB et de son nombre de professionnels en emploi en font un champion de l’économie. Ce sont les conclusions générales auxquelles arrivent TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d’oeuvre (CSMO) en technologies de l’information et des communications (TIC), à la suite de la publication de son Diagnostic sectoriel des TIC 2015.
  • Argent.Canoe.ca [VIDÉO] 
  • EnManchette.ca 
    Le rapport, qui sera rendu public ce matin et dont l'édition précédente remonte à 2011, trace un état de la situation positif de cette industrie dont le produit intérieur brut (PIB) est évalué à 14,5 milliards pour l'année 2013, soit le 11e en importance dans l'économie de la province.
  • Les Affaires 
    L’industrie québécoise des technologies de l’information et des communications (TIC) se porte bien, mais doit relever certains défis pour poursuivre sa croissance. 
  • Journal Métro
    Les possibilités d’emploi en informatique sont bonnes, mais il est difficile de déterminer les compétences qu’il faut posséder pour s’en prévaloir.