Bilan de santé positif mais fragile équilibre pour les TIC au Québec | TECHNOCompétences

Bilan de santé positif mais fragile équilibre pour les TIC au Québec

Le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) au Québec est en pleine santé. La croissance de ses revenus, de son PIB et de son nombre de professionnels en emploi en font un champion de l’économie. Ce sont les conclusions générales auxquelles arrivent TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d’oeuvre (CSMO) en technologies de l’information et des communications (TIC), à la suite de la publication de son Diagnostic sectoriel des TIC 2015.

« Le secteur des TIC et ses différentes industries s’imposent comme une locomotive pour l’économie québécoise. L’industrie est en plein essor et nous pouvons nous en réjouir, » a déclaré Josée Lanoue, Directrice générale de TECHNOCompétences. « Depuis 15 ans, le secteur profite de caractéristiques intrinsèques avantageuses, porté par l’engouement pour l’économie numérique et l’innovation
technologique. »

Vincent Corbeil, le gestionnaire de projets en charge du rapport, abonde dans ce sens. « Le PIB de l’industrie a cru deux fois plus rapidement que celui du Québec depuis 1997. De plus, ses revenus ont atteint 31,4 milliards de dollars en 2012, soit une hausse de 11 % depuis 2008. La prospérité est au rendez-vous pour les entreprises québécoises en TIC. » Ces chiffres reposent sur trois industries clés : les services informatiques, les télécommunications et l’édition logicielle. 

Selon les conclusions de l’étude, l’avenir est également prometteur pour la main-d’oeuvre et les perspectives d’emploi sont bonnes. Le nombre d’emplois dans le secteur croît deux fois plus rapidement que la moyenne québécoise. Si le secteur des TIC emploie 154 000 personnes, il faut également savoir que l’économie québécoise compte, tous secteurs confondus, plus de 196 000 professionnels en TIC. Leur profil socio-économique est différent de la main-d’oeuvre québécoise en général; 64 % d’entre eux sont majoritairement âgés entre 25 et 44 ans et gagnent en moyenne 68 000 $ annuellement.

Le secteur des TIC se démarque également par la taille de ses 7 800 entreprises. On dénote une présence importante des TPE sur le marché : 88 % du nombre total d’entreprises en TIC comptent moins de 20 employés. 

Enjeux de l’industrie des TIC 

À la lumière des résultats, TECHNOCompétences identifie certains points de vigilance qui doivent être adressés par tous les intervenants du secteur. « La vitalité et la stabilité du secteur passe par un impératif de croissance des entreprises. Or, cette croissance exige des entrepreneurs une prise en charge rapide de la professionnalisation des pratiques d’affaires et de gestion des ressources humaines, » explique M. Corbeil. « Il ne faut pas hésiter à formaliser les processus. Laisser dans l’informel plusieurs aspects de gestion peut être nuisible au développement d’une entreprise. »

« Le recrutement est l’enjeu principal en gestion des ressources humaines et le secteur a 6 000 postes à combler chaque année. Les employeurs en TIC demandent des candidats hautement qualifiés et on parle généralement de spécialistes possédant de cinq à sept ans d’expérience. Avec un délai moyen d’embauche de 53 jours et un taux de roulement de 17,3 %, une gestion proactive des ressources humaines permet aux employeurs de se démarquer, » ajoute-t-il.

Pour assurer le développement des professionnels en TIC, TECHNOCompétences reconnaît que les entreprises et les employeurs devront développer une culture de formation et mettre en place de meilleures stratégies de développement de leur capital humain. La relève, les réalités qui découlent de la transversalité des professions informatiques et la formation initiale sont d’autres problématiques soulevées dans le rapport de TECHNOCompétences. L’ensemble des enjeux exigent des mesures proactives de développement de la main-d’oeuvre, en concertation avec les milieux industriel, institutionnel et associatif.


Autres faits saillants

Voici d’autres données intéressantes révélées par le Diagnostic sectoriel 2015 :

  • Concentration des entreprises en TIC dans l’industrie des services informatiques
  • Croissance de 5,8 % pour l’emploi des professionnels en TIC vs 1,2 % pour l’emploi total au Québec
  • Salaire annuel moyen en TIC: 68 000 $ / Salaire moyen au Québec : 44 000 $
  • Pour 8 hommes en TIC, il n’y a que 2 femmes
  • 59 % des emplois en TI exigent une formation universitaire

Le bilan de santé global de l’industrie est positif et prometteur. « Pour rester compétitif à long terme, l’industrie doit rester aux aguets et développer des réflexes d’anticipation. TECHNOCompétences est fière de contribuer et d’agir de manière concrète pour soutenir et aider les entreprises et les professionnels spécialisés en TIC à avancer dans cette direction, » conclut Josée Lanoue.

Le Diagnostic sectoriel 2015 est disponible en ligne et téléchargeable à l’adresse suivante : www.technocompetences.qc.ca/presse.

Présenté à tous les trois ans, ce Diagnostic sectoriel vise à collecter de l’information clé sur la main d’oeuvre et les entreprises actives dans le secteur des TIC au Québec et à identifier les principaux défis à relever.